La préparation à la plongée / les risques

Comme on ne cesse de le répéter, encore et encore… la plongée est un sport à risques. Pour le pratiquer de manière sereine, il faut avant tout appréhender ces risques et bien se préparer.

La préparation avant la plongée

La phase de préparation avant plongée est destinée aussi bien aux plongeurs aguerris qu’aux débutants. Elle est très importante pour plonger en toute quiétude. Ainsi, pensez avant tout à vous munir de votre carte de niveau ainsi que de votre carnet de plongée dès l’instant où vous projetez de plonger. Sachez aussi qu’une visite médicale annuelle est indispensable quand on est plongeur. Même s’il n’est pas nécessaire d’avoir un corps d’athlète pour pratiquer la plongée, il est essentiel d’être en bonne santé, surtout au niveau ORL et cardio-vasculaire.

Avant une séance de plongée, faites également attention à votre alimentation. On ne plonge pas le ventre vide ni déshydraté. La plongée sollicite beaucoup d’efforts à notre organisme. Il faut donc s’y préparer. Il ne faut pas non plus oublier que vous devez porter du matériel lourd pendant tout l’exercice. Une bonne alimentation riche en sucres lents tels que les pâtes ou rapides comme les fruits est donc recommandée pour avoir assez d’énergie pour la plongée. Pensez également à vous hydrater avec de l’eau ou de la boisson chaude. Evitez par contre les boissons gazeuses. La dernière étape de la préparation est la vérification des équipements : palmes, masque, tuba, combi, crème, etc. Pour éviter d’oublier quelque chose, vous pouvez établir une check-list.

Les risques

En plongée, comme dans beaucoup de sports aquatiques, les risques sont particulièrement élevés. Toutefois, si vous aimez cette discipline, vous apprendrez vite à les appréhender. L’un des principaux risques que peuvent encourir les plongeurs est le refroidissement. En l’absence d’une combinaison néoprène adaptée, votre corps risque donc de se refroidir. Un autre risque lié à la pratique de la plongée est le barotraumatisme. C’est un traumatisme provoqué par de brusques variations de pression. Plus vous descendez, plus la pression monte. Pour prévenir ce risque, vous pouvez pratiquer la manœuvre de Valsalva. Cette technique consiste à équilibrer la pression entre l’oreille externe et l’oreille interne en se bouchant le nez et en fermant la bouche. Il faut ensuite faire monter la pression jusqu’à l’ouverture des trompes d’Eustache et à l’équilibre des tympans. Ce dernier se manifeste par un petit claquement dans les oreilles.

Les risques ne concernent pas seulement la descente dans les fonds. Il existe aussi des risques liés à la remontée à la surface dont des risques de paralysie ou de thrombose si l’azote dans l’organisme n’a pas été éliminé. Là est tout l’intérêt des paliers de décompression qui permettent d’évacuer l’azote accumulé dans l’organisme.